Borsalino

L'histoire de la marque

Borsalino une marque synonyme de qualité, de sophistication, et d’élégance qui traverse les époques sans prendre une ride. Borsalino se positionne comme une marque incontournable sur la scène internationale : Qui ne connaît pas l’emblématique chapeau de feutre éponyme ? Borsalino a réussi à maintenir une délicate harmonie entre tradition et modernité. « Dans le passé nous avons créé des générations de styles, aujourd’hui nous créons le style des futurs générations. »

Un petit retour en arrière s’impose. L’histoire de la maison Borsalino est une histoire familiale portée par l’envie de transmettre aux générations futures une passion sincère et véritable. L’histoire de Borsalino commence en 1857. Giuseppe Borsalino, petit garçon ayant peu d’affinité avec l’école, commence une formation d’apprenti à la fabrique de chapeaux Camagna. Il décide alors de quitter Alexandrie pour Paris : une ville déjà avant-gardiste et à la pointe de la mode. Il y fait ses premières armes. Après l’obtention de son titre de maître chapelier il retourne dans sa ville natale où il ouvre son propre atelier. Une dynastie est créée.

Le succès ne se fait pas attendre. Le petit atelier laisse place à une véritable multinationale dont les produits sont vendus à travers le monde de Paris à New-York en passant par Londres ou Milan. Un film intitulé Borsalino voit même le jour en 1970 avec dans le rôle titre Alain Delon et Jean-Paul Belmondo.

De nombreuses célébrités telles que Charlie Chaplin, Gary Cooper, Robert Redford ou encore Orson Welles s’arrachent les créations de la marque. Il n’est pas rare aujourd’hui de voir Kate Moss, Johny Depp, Jamiroquai ou même Naomi Campbell coiffés du célèbre chapeau.

La chapellerie Borsalino

Le borsalino est un couvre chef de luxe fabriqué au sein de la chapellerie Borsalino selon un procédé artisanal. Il s’agit d’un chapeau de feutre en poil de lièvre ou de lapin. Il est important de noter que la chapellerie Borsalino produit encore aujourd’hui les chapeaux de la marque éponyme. La tradition familiale est ainsi perpétuée.

Un procédé artisanal utilisé depuis plus de 150 ans permet de produire l’élégant chapeau. Les employés de l’usine d’Alessandria maîtrisent avec soin plus de 70 étapes de fabrication : soufflage, faufilage, refoulage, mouillage, foulage pour ne citer qu’elles. Ces étapes sont fondamentales pour façonner le célèbre chapeau. Les machines utilisées participent à l’histoire de la maison. Elles datent souvent de la création de cette dernière.
Le musée Borsalino a ouvert ses portes en 2006 au sein de l’usine emblématique d’Alessandria. Les passionnés mais également les apprentis chapeliers ont alors accès au saint graal. Ils peuvent toucher du doigt un savoir faire historique. De surcroît de nombreux modèles et prototypes sont laissés en libre accès pour les visiteurs. Sans oublier la possibilité de consulter les archives.

Collection Printemps-Eté 2014

Le borsalino est un chapeau qui fait rêver. Il est vecteur d’imagination. On peut en effet aisément s’amuser à inventer une histoire à un homme coiffé du célèbre chapeau italien : tantôt il sera gangster, tantôt dandy, tantôt gigolos. Les cinéastes, les écrivains se plaisent à utiliser cet accessoire devenu alors mythique dans leurs œuvres. Il n’est pas rare de voir un premier rôle exhibant son borsalino avec flegme, élégance et mystère.

Cette collection fait donc la part belle aux matières dans une valse des styles haute en couleur : velours rock, paillettes, casual. En outre des modifications sont apportées en ce qui concerne le confort, l’étanchéité, la texture ou encore la luminosité. Le modèle Trilby par exemple possède un rebord étroit sur une base velours pour un porté décontracté. Une élégance moderne et informelle. Une mise en avant du velours qui met l’accent sur une envie de douceur et de légèreté.

Boutique

Haut de page