Jean-Paul Gaultier

L'histoire de la marque

La marque Jean-Paul Gaultier voit le jour en 1976. Lors de la collection « Une garde robe pour deux » apparaît pour la première fois une pièce phare du style Gaultier : la jupe pour homme. En 1988, la marque se diversifie avec une ligne de vêtements enfants. Le créateur et sa marque entrent véritablement dans la légende en 1990. Jean-Paul Gaultier dessine les costumes de scène de Madonna dont le fameux bustier à seins coniques passé à la postérité.
Le succès est alors fulgurant. Jean-Paul Gaultier devient le créateur incontournable du moment. Le cinéma fait appel à lui pour créer les costumes de superproduction comme le Cinquième élément de Luc Besson. Jean-Paul Gaultier devient une référence dans le milieu. Il collabore avec Mylène Farmer, Joaquim Cortes ou Pedro Almodovar.
En 1995, le parfum Le Mâle, dont le succès est encore au rendez-vous aujourd’hui, voit le jour. Deux ans plus tard, les premières collections « Haute Couture » sont présentées : Gaultier Paris en 1997, Le Hussard en 2002, Les Samouraïs en 2004 sont de francs succès.
Depuis plus de 30 ans, la marque ne cesse d’innover et de séduire. Les collections se succèdent, la réussite ne faiblit pas. En juillet 2003, une ligne de maquillage pour homme est développée. Il est un des pionniers dans le domaine. En 2005, la ligne de parfum Unisexe pour homme et femme est commercialisée.
En septembre 2009, le créateur dessine les costumes du ballet Blanche Neige d’Angelin Preljocaj. Il s'agit là d'un challenge de taille pour le couturier, qui affirme « Là, je rentre dans une histoire, dans le monde d'un chorégraphe. C'est ça qui est intéressant et presque déstabilisant car je ne suis pas dans mes repères. C'est comme une conversation, on n'est pas le seul à parler ».
« L'enfant terrible de la mode » comme on se plaît à le surnommer n'a pas fini de nous étonner et de nous émerveiller.

Designer

Né à Arcueil en 1952, Jean-Paul Gaultier se passionne pour la mode dès sa plus tendre enfance. Une célèbre anecdote raconte qu’il réalise ses premières expériences couture sur son ours en peluche. Il passe le plus clair de son temps chez sa grand-mère, où il réalise ses premiers croquis inspirés par la jungle urbaine qui l'entoure.
Alors qu’il n’a que 18 ans, il entre chez Pierre Cardin, puis l’année d’après chez Jacques Esterel et enfin Jean Patou. Il reviendra travailler chez Cardin en 1974.
En 1976, il créé sa première propre collection et fait une entrée remarquée dans la sphère fashion. Le style Gaultier est né.

Le créateur aime surprendre, mixer différentes tendances. Son style personnel ne laisse pas indifférent et fait de lui un personnage culte. « L'enfant terrible de la mode française »  révolutionne sans cesse les codes de la mode. Son succès exceptionnel lui permet de mener un combat contre toute forme de discrimination, d'intolérance. Les thèmes de ses collections illustrent à merveille son souhait de bouleverser les codes et de mélanger les genres : Une garde-robe pour 2, Black Beauties.

Il devient le chouchou de la mode. En mars 2007, il fait l’objet d’une exposition au musée de la Mode et du Textile. En février 2008, Marion Cotillard porte une robe Gaultier Couture lorsqu'elle reçoit son César et son Oscar de la meilleure actrice pour son rôle dans La Môme. L’année 2008 marque également le lancement de son dernier parfum féminin, Madame, avec Agyness Deyn comme égérie.

Collection Printemps-Eté 2014

Cette saison, Jean-Paul Gaultier nous peint le portrait d’une femme forte, indépendante, et pourtant si sensible. S’inspirant de l’époque médiévale, la femme Gaultier est une guerrière contemporaine, au style affirmé. Mi rock mi féminine, la nouvelle collection AH13 est à l’image de cette femme moderne, dynamique et épanouie dans notre jungle urbaine.


Les accessoires que nous propose la Maison sont donc massifs et extravagants. Les ceintures se font larges, comme une carapace protégeant le corps fragile de la guerrière bohème. Les matières sont sauvages, cuir et fourrure, mais aussi douces et féminines, comme la maille ou la mousseline. Les teintes demeurent sombres, avec des touches colorées à l’instar du bordeaux ou vert, et accentuent le côté rock.

Voir le défilé

Boutique

Haut de page